Skip to content

Pigeon, canard, patinette

Fred Guichen

Postface de Jean-Pierre Andrevon

Ed. Le passager clandestin, 2016

C’est vrai. Le titre de cet opuscule m’a intriguée, comme la « rencontre fortuite* » d’une table de dissection, d’une machine à coudre et d’un parapluie. La « PATINETTE » (introduite clandestinement en majuscules dans cette publication du Passager dit clandestin) a forcé mes réticences oculaires concernant… la science-fiction. L’auteur inconnu Fred Guichen – pas encore illustre, mais patience ! – est ni plus ni moins le lauréat d’un « concours d’imagination », lancé par la dite maison d’édition, sur les traces d’un récit de J.P. Andrevon (Les retombées).

Bref, ce Patinette est le nom de son héros saisi en pleine activité… de jardinage dans un potager. Un aventurier inversé, avec pied-bot et bras atrophié, qui se prépare un joint de feuilles de chanvre trempées dans du miel! Ce mutant surgit dans une zone post-catastrophe nucléaire (lieu disparu des cartes) avec des liquidateurs et même un maire adéquat (un certain Pigeon, « monstre ordinaire » avec retard mental et maladie mortelle héréditaire). L’électricité – symbolique ? – sera bientôt coupée. Etre inclus dans un tel secteur d’exclusion engendre d’innombrables paradoxes. Vivre en terrain contaminé devient alors une source d’expérience…

L’originalité de ce récit est de prendre le contrepied de toute pensée ordinaire. Ainsi le plaisir se transforme en terreur, le bonheur n’est pas lié au temps dont on dispose mais à l’usage qu’on en fait, la faiblesse des corps n’empêche pas d’observer activement la nouvelle humanité… Et enfin et surtout de la mort naîtra l’espoir. Qu’espérer sinon que cet « espoir » si particulier ne soit pas l’un des derniers maux de la boîte de ce Pandore nucléaire ? Au demeurant, il n’est pas impossible que semblable fiction soit déjà une réalité (Maïak (1957), Tchernobyl, Fukushima) !

Jane Hervé

*Dixit le comte de Lautréamont.

POUR NOUS CONTACTER : Le Felipé - MDA 18 – Boîte 9 - 15, passage Ramey - 75018 Paris contact@flpe.fr