Skip to content

Bénédicte Manier

Samedi 17 octobre 2015, 16:00 – 19:00
Sur la librairie, 1er étage

L’Inde nouvelle s’impatiente
(Les Liens qui libèrent, 2014)

livre_affiche_382Deux Indiens sur trois ont aujourd’hui moins de 35 ans. Forte de 780  millions de personnes, cette génération de jeunes est la plus importante au monde et un formidable atout économique : avec elle, l’Inde disposera dans les deux décennies à venir de davantage d’actifs que les autres pays émergents. Mais elle représente aussi un réel défi. Comment qualifier et insérer le million de jeunes Indiens qui entrent chaque mois le marché du travail ? Comment répondre aux espoirs d’une génération née avec la mondialisation et qui réclame sa part de la prospérité naissante ?

C’est aussi ces jeunes qui, dans les villes, se situent au cœur des mutations sociales : ils imposent de nouveaux modes de vie, manifestent contre la corruption et le viol, revendiquent l’émancipation des femmes, font évoluer la consommation, créent des entreprises innovantes et renouvellent la création artistique. Un ensemble d’évolutions qui bousculent l’ordre établi et feront peut-être de leur génération, à terme, un équivalent indien des baby-boomers américains.

Par l’importance de leur nombre et la force de leurs aspirations, ces enfants de la mondialisation constituent aujourd’hui une force sociale qui s’éveille et qui sera, dans les décennies à venir, déterminante dans les évolutions futures de ce géant d’Asie.

Ce livre dresse un état des lieux des différentes jeunesses de l’Inde et leur donne la parole. Entre bidonvilles et start-up, voici le portrait d’une génération impatiente, avide de tout changer.

Un million de révolutions tranquilles : travail, environnement, santé, argent, habitat
(Les Liens qui libèrent, 2012)

livre_affiche_433Lasse d’entendre qu’aucune alternative n’était possible au libéralisme économique, Bénédicte Manier, journaliste, a pris son bâton de pèlerin et sillonné la planète.

Les fruits de son périple sont exaltants ! Il existe bien de par le monde des citoyens qui ont mis en place d’autres manières de consommer, de commercer, d’échanger, de cultiver, de vivre… qui se sont affranchis du modèle consumériste, créant parfois leur propre monnaie, leurs banques, gérant eux-mêmes leur approvisionnement en eau et en énergies, reverdissant le désert ou organisant de nouvelles façons de travailler ensemble.

Ces multiples initiatives, l’auteur les décrit. Il n’y a que des citoyens ordinaires – mais animés d’une volonté extraordinaire – qui tentent de répondre aux problèmes qui leur sont posés localement (manque d’eau, de nourriture ou de logements, terres polluées…).

En Inde, en Afrique, aux États-Unis, en Europe, ce livre dessine ainsi les frontières de cet « autre monde possible ». Un livre au format original qui prétend devenir un livre cadeau que l’on s’offre comme un porte bonheur, un talisman.

Le travail des enfants dans le monde
(La Découverte, 2011)

9782707167095Ils récoltent le coton, le café et le cacao, façonnent des briques ou sont chiffonniers, domestiques ou mineurs de fond : plus de 300 millions d’enfants dans le monde ont une activité économique, soit un enfant sur cinq.

Ce livre, documenté et illustré de cas concrets, décrit les multiples formes de leur travail par pays et champ d’activité (agriculture, industrie, services). Il en analyse les causes – qui sont connues, mais peu combattues – ainsi que les mécanismes économiques et sociologiques.

Il montre ainsi que la main-d’œuvre enfantine constitue un rouage invisible de l’économie contemporaine et que nous achetons chaque jour, sans le savoir, des produits que des mains d’enfants ont contribué à fabriquer.

Mais faut-il les boycotter ? Le travail d’enfants est-il une fatalité dans les pays pauvres ? Et existe-t-il des syndicats d’enfants ? Cette édition actualisée répond à ces questions et examine les dernières évolutions de ce phénomène, avant d’ouvrir des pistes pour l’avenir.

Quand les femmes auront disparu : l’élimination des filles en Inde et en Asie
(La Découverte, 2008)

9782707156242Entre 1990 et 2005, l’Asie a vu le nombre de « femmes manquantes » passer de 100 millions à 163 millions : toutes ces absentes sont des petites filles qui n’ont pas pu naître, qui ont été tuées à la naissance ou qu’on a laissées mourir en bas âge.

L’Asie rejette les filles au nom de préjugés liés à l’honneur, de croyances religieuses et de plus en plus, de calculs économiques qui font des garçons un investissement pour l’avenir et des filles une charge. En Inde, par exemple, la dot nécessaire à leur mariage en fait un insupportable fardeau financier. Echographie et avortement sont donc utilisés à grande échelle pour se débarrasser des fœtus féminins, tandis qu’infanticides et abandons de bébés filles sont loin d’avoir disparu.

Fruit d’une longue enquête de terrain, ce livre rend compte de cette impressionnante réalité. Bénédicte Manier relate l’élimination organisée des petites filles et ses répercussions, en particulier en Inde : femmes obligées d’avorter, célibataires ne trouvant plus d’épouses, fiancées vendues et « partagées » entre plusieurs hommes…

Cette nouvelle édition, enrichie d’une postface dévoilant les données les plus récentes, décrit l’émergence en Asie d’une génération de plusieurs dizaines de millions d’hommes seuls. Et ce déficit de femmes, inédit dans l’histoire de l’humanité, aura des conséquences sociales difficiles à imaginer…

POUR NOUS CONTACTER : Le Felipé - MDA 18 – Boîte 9 - 15, passage Ramey - 75018 Paris contact@flpe.fr